dans Entraînements

« Seuil », vous avez surement déjà entendu ce terme dans la course à pied (ou pas). Il est régulièrement utilisé dans les plans d’entraînements ou des articles. Cependant il n’est pas rare qu’on ne sache pas vraiment à quoi il correspond, ce qu’il faut en faire et comment travailler le seuil. Je reprends tout depuis le début pour vous expliquer cela le plus simplement possible.

 

Qu’est-ce que le « seuil »  ?

Le seuil c’est une allure de course ! Il existe deux en réalité :

  1. Seuil aérobie qui correspond à une course facile, maximum 70% de votre fréquence cardiaque maximale. Allure sur laquelle vous pouvez discuter.
  2. Seuil anaérobie qui correspond à une allure très soutenue, environ 90% de votre fréquence cardiaque maximale. Allure où concrètement vous « tapez dedans » !

L’anaérobie c’est la limite à laquelle votre corps ne va plus être équilibré entre l’apport et la dépense d’oxygène. Au-delà de 90% de FCmax vous allez donc taper fort dans vos ressources.

Lorsqu’on parle de « courir au seuil » cela signifie d’adopter un rythme de course entre une allure confortable et une allure très soutenue vers votre limite de fréquence cardiaque.

 

Pourquoi courir au seuil ?

L’objectif est d’habituer votre organisme à tolérer un inconfort et de courir durant des périodes de plus en plus longues à une vitesse « seuil ». Ce travail va implicitement vous aider à améliorer l’endurance mais aussi la vitesse. Que vous soyez un runner de 10 à 42km ou bien traileur ces séances sont bénéfiques !

 

Entraînement au seuil

Que vous soyez un spécialiste du 10km, un marathonien, un traileur courte ou longue distance, la séance seuil doit être présente dans vos entraînements ! J’ai personnellement intégré ce type de séance depuis quelques semaines (j’ai trop tardé à le faire) et je ressens déjà un gros bénéfice en terme d’endurance, de vitesse et de résistance sur des allures supérieures à 80% FCmax. Voici un type d’entrainement assez simple que je préconise :

  1. Échauffement 15-20 minutes
  2. 3 séries entre 85-90% de votre FCmax pendant 500, 1000, 2000 ou 3000m selon votre niveau. Récupération 3 minutes entre les séries
  3. Récupération 10-15 minutes
  4. Étirements

Prévoir 24 à 48h de récupération après une séance seuil, c’est très exigeant ! Vous pouvez vous accorder une bière et un bon burger juste derrière 🙂

 

Plus d’excuse, à vous de jouer, pensez au beer/burger ! Qui est prêt à se lancer dans ce type de séance ? N’hésitez pas si vous avez des questions à commenter l’article ou les poser sur les réseaux sociaux 😀

Derniers Articles
Voir 8 commentaires
  • sundvold
    Répondre

    je reste trop souvent au seuil que tu nommes « aérobie », du coups les progrès sont très très lent.

    • d0r1an
      Répondre

      Effectivement si tu sors pas de ce seuil, tu ne sors pas de la zone de confort et les progrès sont plus lent. Faut se faire violence 🙂

  • Antoine
    Répondre

    Comment puis-je connaître ma FCmax ?

    Ton blog est vraiment cool !

    • Dorian Normal Runner
      Répondre

      Hello,

      le mieux pour connaitre ta FcMax est de faire un test VMA. Je vais consacrer un article la dessus dans les jours à venir 😉
      Merci pour le compliment.
      Bon run à toi !

      Dorian

  • Run in Pyrénées
    Répondre

    Le seuil ne sert pas à améliorer la vitesse en fait, mais il va aider à la soutenir. Comme le travail au seuil aérobie se fait normalement sur la durée, (7 min, 15 min, 30 min…), il apprend à utiliser au mieux l’oxygène et à se relâcher tout en faisant un effort moyennement soutenu. Mais cela servira quand on passera aux vitesses supérieures.

    Pour le seuil anaérobie, il travaille indirectement la vitesse. Mais bon , comme on est coureur de fond, vitesse pour nous c’est des 200m à 100/120% de VMA, mais en réalité quand on te forme, la vitesse pure ce n’est que l’anaérobie alactique (effort de 7 à 15s)

    Mais bon là ça devient plus complexe pour la cible visée peut être 😉

    En tout cas bosser au seuil est très important, clairement !

pingbacks / trackbacks
  • […] Dans mon dernier billet je vous expliquais les biens faits des séances « seuil ». Ces séances sont réalisées dans le seuil anaérobie, aujourd’hui je rentre dans le détail des séances au seuil aérobie, qu’on appelle plus communément l’endurance fondamentale. Découvrez pourquoi vous devez vous forcer à courir en endurance fondamentale ! […]

  • […] Dans mon dernier billet je vous expliquais les biens faits des séances « seuil », ces séances sont réalisées dans le seuil anaérobie. Aujourd’hui je rentre dans le détail des séances au seuil aérobie, qu’on appelle plus communément l’endurance fondamentale. Découvrez pourquoi vous devez vous forcer à courir en endurance fondamentale ! […]

  • […] de Arnaud 15 octobre 2017 23 septembre 2017 Actu Dans mon dernier billet je vous expliquais les biens faits des séances « seuil », ces séances sont réalisées dans […]

Laisser un commentaire

0

Start typing and press Enter to search