Test écouteurs Powerbeats 3

Powerbeats 3

Dans un précédent article je vous proposais le test des écouteurs wireless Jaybird RUN, aujourd’hui je test une autre paire d’écouteur sans fil, les Powerbeats 3 de la marque BeatsbyDre. Fondée par la star du rap Dr Dre en 2006, la marque a été rachetée par Apple en 2014. Les casques sont les produits phares de cette marque « premium » mais les Powerbeats sont de de plus en plus présents sur les oreilles de sportifs. Voici le test de la troisième version de ces écouteurs sans fil.

Ergonomie

Dès l’ouverture de la boite, tout est propre, bien rangé, bien fini… on est sur du premium, très clairement. La version noire est très sobre, très jolie, j’adore ! L’oreillette a un très bon design, on est pas en mode videur de boite de nuit. Elle est fine, petite et légère, seulement 24 grammes pour la paire.

Powerbeats 3
Le contenu de la boite Powerbeats 3

On retrouve une petite pochette de rangement en plastique mou, 6 embouts en plus des deux présents sur les écouteurs pour adapter ceux-ci à votre oreille, un petit câble de rechargement. Simple et efficace !

Les « oreillettes » sont reliés entre eux par un cordon très fin et très léger sur lequel on retrouve un système de serrage pour adapter au mieux les écouteurs à votre morphologie d’oreille. Au départ on peut juger que celui-ci ne sert pas à grand chose, voir même qu’il gêne, mais c’est tout l’inverse, il stabilise le tout et ne provoque aucune gêne !

12 heures d’autonomie annoncée et 1 heure d’autonomie avec 5 minutes de charge. Largement de quoi faire pour de longues sorties et de quoi combler la frustration d’oublie de charge avant votre run.

Mise en route

La grosse évolution avec la version précédente est la présence de la puce Apple W1 dans les écouteurs. Grâce à cette puce, les possesseurs d’iPhone ont seulement besoin d’approcher leur iPhone des écouteurs pour faire le jumelage. Zéro configuration. Pour les autres, bien entendu ils est possible de faire un jumelage bluetooth tout à fait standard.

Sur l’oreille, le confort est très bon, et les écouteurs tiennent parfaitement ! Impossible de les faire tomber, même dans vos sessions les plus mouvementés. Et ça, j’adore !

Powerbeats 3
Powerbeats 3

Une fois la bonne combinaison d’embouts trouvée, l’isolation et le son sont excellents. La qualité du son est vraiment bonne, on est sur du Beats et l’expérience d’écoute des casques est très bien retranscrite dans ces écouteurs dédiés au sport. Ce format sportif promet une résistance à l’eau et à la transpiration.

La « télécommande » présente sur le cordon qui relie les deux écouteurs est facile d’accès et permet de changer de morceau, régler le volume, activer Siri ou répondre à un appel.

Conclusion

Écouteur sans-fil, tenue parfaite, design soignée, qualité audio excellente… voici mon avis sur ces Powerbeats 3. J’utilisais la version précédente avant de les passer plusieurs fois à la machine à laver… et j’utilise dorénavant cette version 3 quotidiennement, et pas seulement pour courir. Si je les porte c’est parce que le son est très bon et la tenue est excellente, ils ne tombent jamais. J’ai également l’impression de ne jamais les recharger avec leur grosse autonomie, ce qui est très appréciable. Tout cela à un prix, 199€, mais croyez-moi, parfois il est préférable de mettre le prix pour avoir la qualité… et la c’est le cas avec les Powerbeats 3.

Powerbeats 3
Powerbeats 3

Test écouteurs Jaybird Run

Jaybird Run

Vous souhaitez acquérir des écouteurs wireless (sans fil) adaptés pour le sport ? Les solutions sont nombreuses et à tous les prix. Aujourd’hui je test pour vous les écouteurs Jaybird Run, le haut de gamme de la marque américaine Jaybird lancée en 2006 et qui est devenue un nom dans l’audio pour le sport. Timothy Olson, traileur de la team Adidas Terrex, fait partie de l’aventure Jaybird depuis quelques années. Alors, ces écouteurs valent-ils le coup ?

Ergonomie

Au moment d’ouvrir la boîte des écouteurs, on sent que le produit est travaillé et de qualité, tout est bien pensé et disposé. Les écouteurs sont solides et le design est réussi. C’est minimaliste mais c’est normal, le but étant ici de minimiser à la fois la taille et le poids (15g).

Le design des Jaybird Run est réussi.
Le design des Jaybird Run est réussi.

Pas mal de choses sont présents dans la boite en plus des écouteurs eux-mêmes : 4 paires de stabilisateurs, 4 paires d’embouts en silicone, un câble USB de recharge, une pochette et un boîtier de recharge / transport.

Les stabilisateurs et embouts en silicone vont vous permettre de créer une combinaison afin d’adapter parfaitement les écouteurs à vos oreilles. Normalement, avec l’ensemble des combinaisons possibles, vos oreilles devraient trouver preneur.

Le boîtier permet à la fois de ranger vos écouteurs mais également de les recharger en même temps, et ça, c’est génial ! Vous revenez de votre run, vous rangez vos écouteurs et à la prochaine sortie, vous êtes certains d’avoir des écouteurs chargés. Fini la déception « et merde j’ai pas chargé mes écouteurs » !

Bien entendu, le boîtier lui même devra être chargé. Et si toutefois vous n’avez plus de batterie ni dans les écouteurs ni dans le boîtier, 5min de charge assure 1h d’écoute ! C’est pas le top ça ?

Mise en route

Des LED indiquent le chargement des Jaybird Run
Des LED indiquent le chargement des Jaybird Run

Dès l’ouverture de la boîte, les écouteurs se synchronisent automatiquement entre eux et s’appairent en quelques secondes à la dernière ressource connue. Si vous voulez appairer une nouvelle source, rien de plus simple, il suffit d’appuyer sur un bouton présent sur chaque écouteur. Ces bouton servent à l’appairage, au contrôle du volume, au contrôle de lecture et au lancement de l’assistant vocal. Bien suffisant pour une sortie running.

Les boutons sont paramètrables via l’application Jaybird qui permet également d’effectuer tous les réglages sonores comme les aigus / graves…

L’autonomie est donnée pour 4 heures et le boitier permet de recharger deux fois les écouteurs. Pour rappel, 5min de charge permet 1h d’écoute.

Conclusion

Si vous êtes à la recherche d’écouteur wireless, robuste, avec un design réussi, une autonomie plutôt sympa pour du sans fil et une qualité audio au-dessus de la moyenne, les Jaybird Run vous donneront satisfaction ! Seule condition, avoir le budget adapté. 199€ chez I-run par exemple.

Jaybird Run dans le boîtier de rechargement
Jaybird Run dans le boîtier de rechargement

Test Scott Supertrac Ultra RC

Scott Supertrac Ultra RC

Il y a quelques semaines je vous présentais mon test des Scott Supertrac RC faites pour les courtes et moyennes distances. Dans ce billet, je test la version « Ultra », les Scott Supertrac Ultra RC, version adaptée aux longues et très longues distances des Scott Supertrac RC. Fidèle depuis des mois à des Salomon S-lab Sense Ultra sur mes ultra-trails, est-ce que ces Scott Supertrac Ultra RC vont me faire tourner la tête ? 🙂

Scott Supertrac Ultra RC, c’est à dire ?

Le trail explose, les coureurs sont de plus en plus nombreux, les produits également… La course au « toujours plus » bat son plein et les marques n’hésitent pas à employer les gros moyens niveau marketing avec des appellations toujours plus révolutionnaires. Ici Scott ajoute le mot Ultra à sa paire premium, la Supertrac RC. Scott se calque sur le modèle de communication Salomon qui a fait évoluer ses Sense avec la S-lab Sense Ultra destinée à l’ultra-trail.

Traction, Stabilité, Confort et Protection, ce sont les 4 axes travaillés par Scott sur cette paire de chaussures… du coup, je vais passer en revu ces 4 axes.

Traction

Chez Scott on ne parle pas d’accroche mais de « traction », la marque pousse en avant sa semelle qui nous pousse vers l’avant (notamment avec l’appellation « traction matters » #tractionmatters). Lors du test des Supertrac RC, j’avais été complètement bluffé par l’accroche de cette paire de chaussure et ce ressenti de « traction ». Du coup, j’avais un niveau d’exigences assez élevé pour cette version Ultra au moment de les essayer. Verdict ? Aucune déception !

Certes l’accroche et le sentiment de traction sont moins forts, mais c’est normal on est sur une paire construite pour la longue distance et donc plus polyvalente, moins « race ». Avec cette paire je me sens en sécurité avec une très bonne accroche et c’est un gros plus.

Scott Supertrac Ultra RC

Stabilité

Quand on fait du long, la stabilité est un des points à privilégier dans le choix d’une paire de chaussure. Avec la fatigue, le pied est moins réactif, l’aider avec une paire qui le stabilise bien est important.

Pas de problème avec les Supertrac Ultra RC, mon pied est parfaitement tenu, rien ne bouge ni à l’avant ni à l’arrière. L’amorti est bon avec une semelle plutôt épaisse à l’arrière (29mm). Cela peut paraitre beaucoup pour certains, mais quand on part pour un 100km, on prend !

Confort

Impossible d’imaginer être mal dans une paire quand on part pour des dizaines d’heures ! Scott a donc amélioré considérablement le confort (déjà très satisfaisant) par rapport à la Supertrac RC avec une tige en un seul tenant et un mesh différent. On est bien dedans… et c’est bien ça l’essentiel. Le confort reste très bon même après des heures de courses.

Pour info, pendant les 3-4 premières sortie j’ai ressenti une gêne vers un orteil. La chaussure s’est détendue et je n’ai plus aucun problème.

Protection

Quatrième et dernier point travaillé par Scott, la protection. Si vous êtes comme moi, adepte de se taper le pied contre les pierres, de s’envoyer des cailloux dans les pieds etc, vous allez aimer ces Supertrac Ultra RC ! Le par-pierre est efficace et le mesh épais et protecteur. Vous allez pouvoir courir comme un débile sans trop de problème ! 😀

Mon avis sur les Scott Supertrac Ultra RC

Pour une première paire de chaussures destinée à l’ultra trail, Scott a réussi son coup. En se basant sur la Supertrac RC, modèle réussi et plébiscité par de plus en plus de coureurs, la marque a adopté la bonne stratégie. Traction, stabilité, confort et protection, les axes travaillés sont réussis et cette paire remplit son rôle à merveille. Au point de probablement pousser mes S-lab Sense Ultra 2 au placard pour mon prochain ultra !

Le dynamisme est quand même au rendez-vous malgré un poids passez élevé (310g) mais obligatoire pour obtenir à la fois un bon confort, une bonne stabilité et une bonne protection.

Je conseille cette paire pour des distances supérieurs à 60km et également aux bons gabarits (>85kg) cherchant une bonne stabilité et un bon amorti.

Scott Supertrac Ultra RC
Scott Supertrac Ultra RC