Courir au seuil pour mieux progresser

article seuil

« Seuil », vous avez surement déjà entendu ce terme dans la course à pied (ou pas). Il est régulièrement utilisé dans les plans d’entraînements ou des articles. Cependant il n’est pas rare qu’on ne sache pas vraiment à quoi il correspond, ce qu’il faut en faire et comment travailler le seuil. Je reprends tout depuis le début pour vous expliquer cela le plus simplement possible.

 

Qu’est-ce que le « seuil »  ?

Le seuil c’est une allure de course ! Il existe deux en réalité :

  1. Seuil aérobie qui correspond à une course facile, maximum 70% de votre fréquence cardiaque maximale. Allure sur laquelle vous pouvez discuter.
  2. Seuil anaérobie qui correspond à une allure très soutenue, environ 90% de votre fréquence cardiaque maximale. Allure où concrètement vous « tapez dedans » !

L’anaérobie c’est la limite à laquelle votre corps ne va plus être équilibré entre l’apport et la dépense d’oxygène. Au-delà de 90% de FCmax vous allez donc taper fort dans vos ressources.

Lorsqu’on parle de « courir au seuil » cela signifie d’adopter un rythme de course entre une allure confortable et une allure très soutenue vers votre limite de fréquence cardiaque.

 

Pourquoi courir au seuil ?

L’objectif est d’habituer votre organisme à tolérer un inconfort et de courir durant des périodes de plus en plus longues à une vitesse « seuil ». Ce travail va implicitement vous aider à améliorer l’endurance mais aussi la vitesse. Que vous soyez un runner de 10 à 42km ou bien traileur ces séances sont bénéfiques !

 

Entraînement au seuil

Que vous soyez un spécialiste du 10km, un marathonien, un traileur courte ou longue distance, la séance seuil doit être présente dans vos entraînements ! J’ai personnellement intégré ce type de séance depuis quelques semaines (j’ai trop tardé à le faire) et je ressens déjà un gros bénéfice en terme d’endurance, de vitesse et de résistance sur des allures supérieures à 80% FCmax. Voici un type d’entrainement assez simple que je préconise :

  1. Échauffement 15-20 minutes
  2. 3 séries entre 85-90% de votre FCmax pendant 500, 1000, 2000 ou 3000m selon votre niveau. Récupération 3 minutes entre les séries
  3. Récupération 10-15 minutes
  4. Étirements

Prévoir 24 à 48h de récupération après une séance seuil, c’est très exigeant ! Vous pouvez vous accorder une bière et un bon burger juste derrière 🙂

 

Plus d’excuse, à vous de jouer, pensez au beer/burger ! Qui est prêt à se lancer dans ce type de séance ? N’hésitez pas si vous avez des questions à commenter l’article ou les poser sur les réseaux sociaux 😀