dans Santé

Lorsque je débute une saison de running je me fixe toujours quelques objectifs principaux étalés sur l’année. Je planifie également quelques courses de préparations et des entraînements spécifiques en fonction de la course cible. Malgré cela, chaque fois que je termine une course importante, que l’objectif soit atteint ou pas, j’ai un véritable contrecoup. Pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines, il est très dur de se motiver, la fatigue est présente à chaque instant de la journée, le goût pour la course semble perdu. Cette période est souvent mal vécu par les runners. Explication de mon procéder de remise en marche de la machine. 😀

 

Pourquoi un contrecoup ?

Vous venez de finir votre marathon, votre semi ou votre trail, c’était pour vous LA course, celle que vous prépariez depuis des semaines voir des mois. Mais c’est fait, c’est terminé, l’objectif est atteint (ou pas) et vous êtes satisfait (ou pas aussi du coup :)) !

De retour chez vous, vous appréciez, vous vous dites que c’était cool, vous avez mal mais vous souhaitez déjà vous inscrire ailleurs, pour revivre les bons moments ou vous améliorez. Sauf que les jours qui suivent, bien souvent, ça ne se passe pas comme prévu. Une fatigue générale s’installe, une baisse de motivation, vous avez plus l’envie, les baskets sont lourdes…

Ce phénomène est normal. Vous avez maltraité votre corps pendant cette course (car oui, vous avez tout donné) et en plus vous êtes en train de relâcher une « pression » que vous vous êtes mis durant des semaines. Des jours entiers à réfléchir à cette course, des entraînements spécifiques et d’un coup, plus rien, c’est fini, relâchement total. Votre corps apprécie ce moment là. Laisse le tranquille au minimum une semaine voir plus, complètement tranquille, zéro sport !

 

Comment reprendre goût ?

Une fois votre semaine minimum de repos total, il faut penser à relancer la machine. A ce moment-là, il est fort probable que votre envie ne soit pas vraiment de retour. Les endorphines sont loin, il faut aller les chercher petit à petit, afin que vous retrouviez cette sensation de manque de la course au quotidien.

Le meilleur moyen de se relancer est de faire des sorties plaisirs et sans objectif. Laissez votre montre de côté ou bien ne regardez pas votre allure. Profitez du paysage, courez lentement… faites vous plaisir ! Reprenez petit à petit le goût de la course, sans contrainte.

Personnellement je m’impose 3-4 séances minimum sur 10j avec aucune allure précise et aucun kilométrage minimum. Je sors 5-6 kilomètres, puis 7 etc, très tranquillement. Et bien souvent, à la 4ème séance je suis à 10km et mon allure commence à être correct. Peu importe, mon corps s’est remis de la course, les endorphines reviennent… Ce n’est plus qu’une question de jour, l’entrainement total va bientôt pouvoir reprendre 🙂 !

 

Motivez-vous par l’objectif

Comme je l’ai déjà dit dans un précédent article, se fixer des objectifs est très important en running. Et bien pour relancer la machine en cas de coup de moins bien, n’hésitez pas à regarder les courses dans les semaines et mois à venir. Essayez de trouver une course qui pourrait vous intéresser et vous motiver. Ne la fixez pas trop tôt, laissez vous le temps de vous remettre et de bien vous préparer. Mais n’oubliez pas, les objectifs, les défis, c’est ce qui vous fera avancer !

 

Cet article vous a plu ou déplu ? Dites le moi en commentaire ci-dessous ou réagissez sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à le partager, il pourrait intéresser votre entourage.

Derniers Articles
Voir 4 commentaires
  • Nico
    Répondre

    Je partage ! Excellent article je prend note

  • Dom
    Répondre

    Les « objectifs », c’est ce qui m’a forcé à me mettre à courir (finir un 8kms avec une collègue). Puis une autre course ici ou là, ça maintient la motivation. Là, j’ai un 10 kms pour le plaisir, un semi pour me tester sur la distance (c’es un challenge un peu plus haut pour moi) et pour bien garder l’esprit de « on continue », marathon en avril 2017. Après ça, on verra mais d’un an sur l’autre, j’aime bien refaire les courses que j’ai déjà faites et puis je n’ai pas encore tenté le trail…

    • d0r1an
      Répondre

      Je suis parti comme toi, les courses augmentent en distance et en difficulté au fil du temps. Chaque course réussie paraissait impossible quelques mois auparavant… !
      C’est top 🙂

  • Laur Jar
    Répondre

    oui, on s’étonne de ce que l’on peut faire! un minimum d’entrainement « sans se prendre la tête » et voilà qu’on passe des courses/trails inimaginables avant.
    Et pour la récup 100% d’accord avec les bons conseils de cet article… vous pouvez aussi pratiquer un autre sport type vélo ou vtt pour dérouiller la machine avant de reprendre le chemin de l’entraiment.

Laisser un commentaire

0

Start typing and press Enter to search