dans Santé

Avant de commencer mon article, je me permets de rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Si vous souhaitez prendre du plaisir à courir encore de nombreuses années, n’en abusez pas…

En France, 12 millions de personnes déclarent courir au minimum une fois par semaine, soit 17% de la population. En moyenne, un français boit 12 litres d’alcool par an. Force est de constater que beaucoup d’entre nous allient course à pied et boissons alcoolisées, et si vous êtes ici en train de lire cet article, c’est surement le cas 🙂 ! Alors quelles sont mes petites astuces pour concilier alcool et Running ?

 

Les effets de l’alcool sur le corps

Nous savons tous quels sont les effets à court terme de l’alcool sur notre corps et sur nos capacités physiques :). Cependant voici les effets  « masqués » et nuisibles à la pratique de la course à pied :

  1. L’alcool déshydrate
  2. L’alcool ralentit la reconstruction musculaire
  3. L’alcool favorise les tendinites
  4. L’alcool fragilise les os et donc les risques de fractures
  5. L’alcool perturbe le sommeil

 

Wouh ! Rien que ça, encourageant n’est ce pas ? Allez, ne déprimez pas ! Un petit verre par ci par là ne fait pas de mal, au contraire, ce sont ces petits moments de plaisirs qui font tenir votre motivation. En plein milieu d’une course, dans la difficulté, qui n’a jamais pensé à une bière bien fraîche appréciée une fois la ligne d’arrivée franchie ? 🙂

 

Après l’effort, j’ai le droit ?

Bien entendu ! Bon après à vous de juger si vous le méritez ou pas haha. Mais attention, comme nous venons de le voir, l’alcool déshydrate. Alors oui après un bel effort on peut se faire plaisir mais il ne faut pas tomber dans le piège de la déshydratation en pensant que les 2L de bières à venir feront l’affaire. Commencer par bien vous réhydrater avec de l’eau ou une boisson de récupération (500ml voir 1L) avant d’entamer les choses sérieuses avec votre boisson alcoolisée préférée.

14606350_1472309776129982_8381334357846023735_n

La bière post-course par des « normal runners », le must !

 

Après une mine : hydratation et repos

Autant quelques verres ou quelques bières ne sont pas franchement impactant pour progresser et vous pouvez concilier alcool et Running sans problème, autant se mettre minable peut à l’inverse avec de gros impacts sur vos progrès. Pour le coup, quand vous faites une grosse soirée alcoolisée il est difficile voir dangereux de courir.

Dans ce cas, je préconise un repos de 48h et un gros effort pour vous réhydrater. Ainsi par le repos et la réhydratation vous allez « effacer » les 5 effets néfastes pour votre organisme que nous avons vu précédemment. Après cette période de « récup apéro », reprenez l’entrainement avec une petite séance en endurance fondamentale de 40-45min pour bien vous décrasser et ne pas vous blesser.

14731113_1490710867623206_1011316072265982006_n

Qui veut un Ti Punch ?

Le « je vais transpirer du rhum » est à proscrire, c’est vraiment pas une bonne idée de se dire que vous allez compenser la soirée en courant dès le lendemain. Croyez-moi, vous avez plus à perdre qu’à gagner en faisant cela. (j’ai testé pour vous 😀 )

 

Et vous, comment conciliez-vous alcool et course à pied ? N’hésitez pas à réagir sur les réseaux sociaux ou dans les commentaires.

Casquette disponible dans la boutique Normal Runner.

Derniers Articles
Voir 16 commentaires
  • Nat
    Répondre

    Ok donc pour le Beaujolais, je vais alterner un verre de vin et un verre d’eau lors des ravitos ainsi aucune culpabilité 😉
    Bonne course

    • Dorian Normal Runner
      Répondre

      Oula, t’es sur de ça ? Plus que risqué 😀 !

  • Bruno Mandon
    Répondre

    Pendant mes années « pilier de bar » et nuits blanches, je partais courir avant d’aller bosser pour éliminer et « tenir » toute la journée au boulot. Bon, j’avais 25 ans de moins et je n’etait pas dans l’objectif de performer.
    Aujourd’hui je ne bois plus ou tres peu et que des bon « produits » donc le probleme ne ce pose plus. Il m’arrive tres rarement de me mettre « des mines » dans ce cas là, j’alterne eau gazeuse (1/2l) et alcool ! Cela me revient souvent plus cher de boire de l’eau !

    • Dorian Normal Runner
      Répondre

      Et niveau aller-retour aux toilettes ça se passe bien lol ?

  • Dyu lai lama
    Répondre

    Je fais le hash house harriers .a drinking club with a running problem. L affaire est resolue

  • Cam Dewoods
    Répondre

    Croyez-moi, vous avez plus à perdre qu’à gagner en faisant cela. (j’ai testé pour vous ).
    J’ai testé aussi ! le run en lendemain de cuite c’est vraiment la punition fatale ^^.

  • Jessy
    Répondre

    Run lendemain de cuite ça marche quand t’as 20 ans, 22 ans max (j’ai quelques souvenir d’un semestre au canada où je tournais les jambes à plus de 13km/h pendant 1h15 pendant mes études après une grosse mine) mais passé 25 ans (ok j’en ai 26 maintenant =) ) je tient plus (et ne bois quasiment plus, vue que ça fait tout de suite effet 😉 )

  • Lee-o
    Répondre

    Absolument pas d’accord avec l’article..
    J’ai 32 ans.. je fais la fiesta régulièrement.. alcool et fumée (cigarillos), je rentre ivre mort à 5h du matin..à 9h je pars courir.. 1h à 1h30.. après avoir déjeuner quelques dattes ou un truc léger.. je fais des meilleures performances que certains entraînements dans des conditions optimales parfois…
    Un douche..un bon déjeuner oeufs viande etc.. et l’aprem tu es bien mieux que tes potes en train de mourir sur leur canapé en mode récupération..
    Après chacun sa méthode..

    • Axel
      Répondre

      En ayant dormi 4 heures, tu dois êre encore un peu bourré non? Ne le prends pas mal 😉 mais c’est vrai que la vrai ‘tête dans le cul’ ne commence que quand on a complètement désaoulé. Quoi qu’il en soit, le problème de déshydratation est bien là et tout le monde en connaît ls effets néfastes.

  • Gaby
    Répondre

    39 ans grosse guindaille, méga tamponne, fini à la grappa, un paquet de clope durant la soirée, couché 5h, levé 8h30, semi-marathon à 10 h toujours un peu bourré , mal au crâne de fou, résultat 1h30 Mais purée j’ai souffert. (J’aurais du friser 1h20 en pleine possession de mes moyens) Mais bon faut se laisser vivre ☺

    • Dorian Normal Runner
      Répondre

      Force & honneur haha 😀 Bravo à toi !

  • Lee-o
    Répondre

    ah c’est drôle quand on émet un avis contraire à la personne qui écrit cet article.. ça s’efface..
    Alors sur ce.. allez bien vous…

    • Dorian Normal Runner
      Répondre

      Qu’est ce qui s’efface ? Ton commentaire d’hier est toujours là. Peut-être as-tu des problèmes de vue ? Alors sur ce… va bien…prendre un rendez-vous chez l’ophtalmo.

  • jojo
    Répondre

    Petite erreur de frappe : « … autant se mettre minable peut à l’inverse —–>avec<—– de gros impacts sur vos progrès."
    Bonne continuation et bravo pour la saintélyon

  • warrior_runner
    Répondre

    Pour ma part, je bois (presque) tous les soirs, pace que j’aime ça (ricard, vin (de qualité))
    Je peux m’arrêter d’un seul coup (j’ai déjà eu à le faire).
    Et je cours 3 fois par semaine 12km
    Parfois 20km
    9,3km/h / bpm moyen 157
    Mes gamma GT sont dans la fourchette basse.
    je confirme : on dort mieux sans boire ou peu
    je confirme aussi : en cas de mine, course difficile (cœur mauvais)
    Mais dans des limites raisonnables (1/2 bouteille de vin)
    –> pas de pb
    Je pense même éliminer grâce à la course et garder un ligne correcte.
    Cela me semble nécessaire.
    Après, c’est valable pour moi.

pingbacks / trackbacks

Laisser un commentaire

0

Start typing and press Enter to search